Août 2021


Disparition du professeur Jacques Descotes

 

Notre éminent collègue et ami Jacques Descotes est décédé le 16 août 2021. Jacques était médecin et Professeur de pharmacologie à l'Université de Lyon. Jacques a également été chef du Centre Anti-Poison et de Toxicovigilance de Lyon jusqu'à sa retraite. Jacques était connu dans le monde entier pour son activité dans le domaine de l'Immunotoxicologie. Très visionnaire, il a très vite compris à quel point l'interaction des produits chimiques et des médicaments avec le système immunitaire était importante avec des conséquences multiples sur la santé humaine. En 1986, il publie un livre « Immunotoxicology of drugs and chemicals » qui, pendant de nombreuses années est resté la référence. À cette époque, l'Immunotoxicologie en était à ses balbutiements et Jacques avait effectué un travail remarquable en parcourant toute la littérature liée aux effets expérimentaux et cliniques des médicaments et des substances chimiques sur le système immunitaire. Il a également été le fondateur de la « Summerschool in Immunotoxicology » où chaque année - depuis 1992 ! - de nombreux scientifiques ont pu interagir dans un environnement très convivial. La création d’un diplôme spécifique (DUFDET) à la direction d'études en toxicologie réglementaire témoigne aussi de son attachement à l’enseignement et à la transmission du savoir.

Son importante implication a souvent été récompensée au niveau international, notamment par la remise des Prix « Annual Eurotox Award » en 2003 et « Vos Lifetime Career Achievement Award in Immunotoxicology » en 2010 par la SOT.

Au-delà de ses multiples activités, Jacques était une personnalité sincère, charismatique, possédant une intelligence très vive et qui était capable de faire progresser un domaine par ses idées issues de ses réflexions.

Le Professeur Jacques Descotes va nous manquer.

Nous adressons toute notre amitié et nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Les membres du Bureau de la SFT avec le concours de Marc Pallardy


 

Réactions des adhérents de la SFT

C’est avec une grande tristesse que j’apprends sa disparition.
C’était un grand professeur qui savait écouter et conseiller, un pilier de la SFT.
Toutes mes pensées à sa famille et ses proches
M. B.

J’ai rencontré Jacques Descotes en 2000, lorsque j’ai présenté les travaux de ma thèse à la SFT qui se déroulait à Lyon car je venais de recevoir le prix de thèse de la SFT. Il m’a depuis ce jour pris sous son aile, car non seulement il s’est occupé de m’aider à mettre mes diapositives à l’endroit juste avant la présentation, mais ensuite il m’a présentée à d’éminentes personnes au sein de la SFT, dont Jean-Paul Briffaux et a usé de son influence, je pense, pour que je sois recrutée par Les Oncins (MDS Pharma Services à cette époque). A l’époque il était un consultant très proche du site des Oncins et faisait office de Scientific Advisor. Nous avons mis en place des études innovantes grâce à lui, notamment les premières études juvéniles dog et minipig, juste après la parution de la draft guidance donc en 2006. Les meetings étaient un vrai plaisir avec lui, j’en ai d’excellents souvenirs, nous nous amusions, j’ose le dire. J’ai fait partie des « générations DUFDET » ! Il a été également partie-prenante sur mes choix de carrière par la suite car j’avais besoin de son avis lorsque des choix s’imposaient. Encore cette année, en 2021, m’apercevant bêtement que je ne suis plus ERT car j’ai laissé passer les années sans penser au renouvellement, c’est vers lui que je me retourne en lui demandant s’il peut me parrainer. Il écrit ainsi une longue lettre retraçant mon parcours, une lettre que je viens de relire avec émotion. Dans les derniers échanges que j’ai eu avec lui, il m’a demandé de cesser de l’appeler « Monsieur Descotes » car cela le vieillissait, nous nous connaissions maintenant depuis plus de 20 ans et il n’avait pas besoin de cela. Je n’ai pas pu, il reste et restera Monsieur Descotes, un grand Monsieur. Je retiens de lui cette loyauté, cette fidélité à répondre toujours présent tout au long des années lorsque nous avons besoin de lui. Très tourné vers les autres, notamment les plus jeunes, très avide de transmettre. Nous venons de perdre une grande figure dans notre communauté. Mes plus sincères condoléances à ses proches, son épouse, ses enfants. VCLS et particulièrement Emmanuelle Voisin se joignent à mes condoléances, très sincèrement.
M.-A. C.

C'est avec tristesse que j'apprends la disparition d'un de mes professeurs. Étudiante en toxicologie à la faculté de Lyon, il m'a permis de me découvrir une passion pour le domaine de la toxicologie et j'avais pu profiter de ses enseignements au sein du centre anti-poison, je l'en remercie. Jacques manquera au monde de la toxicologie mais nous ne l'oublierons pas.
E. G.

Jacques était mon professeur de toxicologie. J’ai été très chanceuse de recevoir son enseignement, riche en connaissances, en partage, en interactions, en anecdotes, et en bonne humeur. Il partageait son immense savoir sans limite. Il nous offrait même des ressources incontournables en fin de formation ! Et il était toujours disponible pour répondre aux questions bien après la fin des formations.
Il était de ceux qui sont simples tant ils n’ont plus rien à prouver. C’est un cadeau d’avoir appris à ses côtés.
C’était aussi un grand-père plein d’amour, qui adorait parler de ses petits enfants, surtout à la jeune maman de jumeaux que je suis devenue lorsque j’étais en cours avec lui. Grand-père de jumeaux, il savait partager son enthousiasme de la gémellité, et comprendre le besoin de repos de la maman qui manque de sommeil (par exemple en prêtant une chambre de garde au CAP le temps de la pause repas) !
J’aimais échanger des nouvelles régulièrement avec lui. Je lui avais une fois souhaité une bonne année très en retard (un 1er avril) et il avait beaucoup apprécié, puisque le 1er avril était le jour de son anniversaire ! Il était tellement enthousiaste vis à vis des projets internationaux qu’il avait entamés qu’il me disait qu’ils pourraient bien le mener « au delà de 70 ans ».
Je ressens beaucoup de tristesse en apprenant son départ, et beaucoup de gratitude d’avoir appris avec cet homme si intelligent et si attachant,
A.-L. P.

Cette annonce est profondément attristante et je ne peux que m'associer à cet hommage que Marc et le Bureau rendent à Jacques Descotes, personnalité très ouverte et de synthèse !
Avec toutes mes amitiés,
J.-M. W.

J'ai reçu la triste nouvelle de la disparition de Jacques Descotes avec beaucoup d'émotions.
Le monde de la toxicologie et en particulier celui de l'immuno-toxicologie lui doit beaucoup.
Je fus un de ces élèves il y a 25 ans et je n'en garde que de bons souvenirs. Il rendait chaque cours intéressant en mêlant la théorie et la pratique et surtout en les remplissant d'anecdotes. Un grand Monsieur très respectable.
F. R.